MINISTERE DE LA JUSTICE

 

     L’Informazione di San Marino – Lundi 18 juillet 2016

Affaire Tierce c. Gouvernement de Saint-Marin – Procès le 3 octobre 2016 à Paris

Dans l’affaire de Jean Marc Tierce, qui a assigné en 2014 le Gouvernement de Saint Marin, la date du 3 octobre prochain a été retenue pour l’audience du procès devant le Tribunal de Grande Instance de Paris.

Après avoir eu, dans un premier temps, gain de cause à Strasbourg en 2000 (16 ans déjà !) et après que le Tribunal de Saint Marin a reconnu l’erreur judiciaire en 2007 suite à la Révision du procès pénal, il paraissait évident de s’attendre, de la part du Gouvernement, à la juste réparation des dommages subis…

A refaire le point de la situation est le direct intéressé lui-même, suite à notre interview :

« Je ne peux évidemment que souhaiter la victoire du bon sens (après 25 ans !) mais il m’est impossible de passer sous silence, vis-à-vis de toute la communauté sanmarinaise, le fait que ce n’est surement pas de gaité de cœur si je me suis tout d’abord adressé en 1994 à la Cour Européenne de Strasbourg puis récemment au Tribunal de Grande Instance (TGI) de Paris : j’y ai été malheureusement contraint ! »

Contraint par qui ?

« Par le comportement négationniste  et discriminatoire du Secrétariat des Affaires Etrangères de Saint- Marin mais également de certains fonctionnaires ou ambassadeurs « zélés » et manipulateurs qui ont gravité ou gravitent encore aujourd’hui autour de lui…Un comportement inqualifiable et mensonger, à la limite du racisme et en totale  contradiction avec les déclarations pompeuses, de ce même Secrétariat, faites encore récemment aux Autorités Françaises…

Les « vrais » citoyens de Saint-Marin, ceux qui ressentent une émotion palpable durant leur hymne national, ceux qui connaissent la signification de la parole « Libertas » sur le propre drapeau, doivent bien comprendre une chose fondamentale :  quelles que soient les décisions qui seront bientôt prises par le TGI de Paris, la réputation et la crédibilité internationales du Titano s’en trouveront obligatoirement ternies pour de nombreuses décennies car l’Histoire enseigne qu’on ne plaisante pas avec un cas d’erreur judiciaire définitivement reconnu par sa propre Magistrature….. Et tout cela à cause de qui, pendant des années, a volontairement empêché le Tribunal de Saint-Marin d’exercer correctement et sereinement son travail…

Sans vouloir paraphraser trois Parlementaires du « Consiglio Grande e Generale », Messieurs Ivan FOSCHI, Roberto CIAVATTA e Federico PEDINI-AMATI (que je remercie et félicite à nouveau pour leur sens civique et leur honnêteté intellectuelle démontrés) je ne pense pas en effet que pour un Etat, digne de ce nom : « une erreur judiciaire soit une honte…mais c’est par contre une honte de ne pas vouloir la réparer ! »

Depuis que le monde est monde, la « Grandeur » d’un Pays ne se mesure certainement pas en fonction de sa superficie mais plutôt grâce à sa faculté de reconnaitre publiquement ses propres erreurs…

Et quelle nouvelle grossière erreur du Gouvernement ! Quelle nouvelle occasion perdue,  pour  la République de Saint-Marin, de pouvoir finalement redorer le blason de son glorieux passé… malheureusement bien « terni » ces 25 dernières années...»

Jean Marc Tierce

 

Accueil


 

 

Accueil Médias 10/10/2012 Forum Humour    Elettorale St-Marin.com