Radio Sanmarinonotizie Novembre 2005

COMUNICATO STAMPA
11 novembre 2005.
Communiqué de presse
 Jean Marc Tierce - Sciopero della fame…..per giustizia ! (quinto giorno) Jean Marc Tierce : grève de la faim pour la justice. (5ème jour)
 
Sarà semplicemente una continuazione della politica precedente che ha sempre avallato l’adagio: “meglio condannare un innocente che lasciare in libertà 10 colpevoli”! Se ho capito bene dovrei praticamente ringraziare “la politica” se posso ottenere nel 2005 una revisione che era mio diritto avere già nel 2000. Chi devo ringraziare per questi ultimi cinque anni di tribolazione in una lotta tra Davide e Golia?
 
Per usare una metafora, presentatemi qualcuno che sarebbe contento di acquistare un’automobile usata del 2000 al prezzo di listino del nuovo attuale. Voglio comunque ringraziare calorosamente i rappresentanti attuali di tutti i gruppi consiliari per avere finalmente e all’unisono recepito l’urgenza di sanare questa situazione, in particolare il consigliere Ivan Foschi. Purtroppo, però, sono passati troppi anni per poter perdonare questa “caccia alle streghe” e dimenticare il passato. Rimanendo soltanto sul piano giuridico cito per esempio la legge scellerata n° 20 del 24 febbraio 2000, appositamente creata per impedire la revisione! La legge n° 89 del 27 giugno 2003 (conosciuta come legge Masi) nella quale è stato stranamente, ma appositamente tolto l’articolo 5 che permetteva finalmente di riaprire il mio caso, e nessuno si vuole spiegare sull’accaduto ! A chi vogliono fare credere che queste due leggi non erano ad personam? Finché la Segreteria, il Congresso di Stato minimizzeranno il problema come lo hanno fatto tutti i predecessori continuerò il mio sciopero della fame. E per rispondere ai soliti imbecilli e prepotenti che si sono permessi addirittura di scherzare sul mia azione di protesta e di mettere in dubbio l’effettività dello sciopero della fame dico “che lo si potrà tranquillamente verificare quando sarà praticata l’autopsia”.

« Indietro   [11.11.2005]

 
Stampa Invia ad un amico La tua opinione

Ce sera sûrement la continuation de la précédente politique sanmarinaise ayant toujours privilégié l’adage : 
« il est préférable condamner un innocent que laisser en liberté 10 coupables ! »
Si j’ai bien compris, je devrais remercier « la politique » de pouvoir obtenir en 2005 une révision qui était mon du en 2000. Qui dois-je remercier pour ces dernières 5 années d’un combat entre David et Goliath ?
Pour utiliser une simple métaphore, présentez-moi quelqu’un qui serait satisfait et ravi de payer une voiture d’occasion de l’année 2000 au prix du neuf actuel.

Néanmoins et malgré tout je remercie chaleureusement les représentants actuels de tous les groupes politiques pour avoir finalement et à l’unisson compris l’urgence de régler cette situation et en particulier le député Ivan Foschi.
Malheureusement, toutefois, trop d’années se sont passées pour pouvoir pardonner cette « chasse aux sorcières » et oublier le passé.
Restant uniquement sur le terrain juridique, je citerai par exemple l’adoption de la loi « scélérate » n° 20 du 24 février 2000, loi créée afin d’interdire ma révision !
Puis, la loi n° 89 du 27 juin 2003 (plus connue sous le nom de « loi Masi ») dans laquelle étrangement et volontairement a disparu à la dernière minute l’article 5 qui permettait finalement la réouverture d’un procès partial….et personne ne veut s’expliquer sur ce fait bien précis !

A qui veut on faire croire que ces deux lois n’étaient pas « ad personam » ?

Aussi longtemps que le Cabinet Institutionnel et le Congrès d’Etat continueront à minimiser le problème comme l’ont fait leurs prédécesseurs, je continuerai ma grève de la faim.
Et pour répondre aux habituels imbéciles présomptueux qui se sont permis de plaisanter sur mon action de protestation allant jusqu'à mettre en doute le sérieux et la réalité de ma grève de la faim, je réponds simplement :
« Qu’ils pourront le vérifier lors de mon autopsie »

Page en construction   
 

Accueil Médias 10/04/2006 Forum Humour    Elettorale St-Marin.com